Dents de sagesse

Visionnez la vidéo
Retour à la page nos services

Dents de sagesse

Les dents de sagesse, ou troisièmes molaires, sont les dernières dents à se développer et à apparaître dans la bouche. Elles tiennent leur appellation du fait qu’elles se présentent généralement à la fin de l’adolescence ou au début de la vingtaine, période communément nommée « âge de la sagesse ». Les dents de sagesse se situent à l’arrière des deuxièmes molaires des mâchoires supérieure et inférieure. La plupart du temps, nos mâchoires ne sont pas assez larges pour accueillir les quatre dents de sagesse. C’est pourquoi celles-ci causent beaucoup plus de problèmes que les autres dents. Neuf personnes sur dix ont au moins une dent de sagesse qui reste sous la gencive parce qu’elles ne disposent pas d’assez d’espace dans la bouche.

Les dents de sagesse incluses

Quand l’éruption ou la sortie normale d’une dent de sagesse est entravée, cette dent est dite « incluse ». Une dent peut être partiellement incluse, c’est-à-dire pousser de façon anormale en sortant en partie de la gencive, ou être incapable de percer celle-ci et demeurer complètement incluse. Une dent semi-incluse peut causer de la douleur et engendrer de graves problèmes, tels qu’une infection ou un chevauchement, et occasionner des dommages aux dents adjacentes. Quant aux dents incluses, elles peuvent mener à des problèmes plus graves si le follicule — soit le petit sac qui entoure la dent incluse — se remplit de liquide, s’agrandit et se transforme en kyste. Cet accroissement peut se propager en dehors de la mâchoire et causer des dommages permanents aux dents adjacentes, à l’os de la mâchoire et aux nerfs. Si le kyste n’est pas traité, il peut conduire à la création d’une tumeur. Une intervention chirurgicale plus complexe sera alors nécessaire afin d’ôter cette dernière.

Le plus embêtant est que les dents de sagesse peuvent causer des problèmes sans présenter ou presque de symptômes. Vos dents subissent alors des dommages importants sans même que vous vous en rendiez compte. Plus les dents de sagesse poussent, plus leurs racines deviennent longues et plus l’os de la mâchoire devient dense. Ainsi, plus une personne vieillit, plus il est difficile de les enlever et plus les complications peuvent être graves. De plus, plus on vieillit, plus les symptômes mentionnés ci-dessus risquent d’apparaître. Pour toutes ces raisons, le chirurgien recommande souvent l’ablation des dents de sagesse, particulièrement aux jeunes adultes, même si elles n’ont pas encore engendré de problèmes.